Maxime Millet

Doit-on soutenir le bijoutier de Nice ? Œil pour œil, dent pour dent ?

15/09/2013 | 8 commentaires |

Depuis hier, tout le monde parle d'une fameuse page sur facebook de soutien au bijoutier qui après s'être fait braquer à tirer, avec une arme dont il ne possédait pas le permis dans le dos des voleurs pendant leur fuite, un en est mort et l'autre toujours en fuite. Le procureur ne retient pas son acte comme de la légitime défense.

Ce bijoutier mérite-il vraiment ce soutien ?

La justice moderne est sociétale

Que dit la loi sur la légitime défense ? Que celle-ci est un droit que l'on a quand un danger nous menace, sans issue possible et qui doit se produire pendant l'agression, pas après.
Le procureur a donc raison, cet homme est coupable d'un crime car il a agit par vengeance, par justice personnelle. Or c'est contradictoire, il reproche à deux hommes de l'avoir agressé, chose interdire par la loi, mais se permet d'agir de la même façon en tirant sur ses agresseurs alors qu'il n'est plus en danger avec une arme dont il n'avait pas le permis.

Bordel nous ne sommes plus aux temps où celui qui commettait une faute devait être puni en conséquence, œil pour œil, dent pour dent, la fameuse loi Talion ! Et je préviens, en aucun cas je cautionne la violence des agresseurs, évidemment que le commerçant était en danger mais la justice est collective, sociétale mais pas personnelle.

Beaucoup se plaignent d'une certaine incapacité de la justice et de l'ordre mais il n'y a pas de perfection possible et si chacun agit dans son coin il n'y a plus de justice. La justice n'est pas juste quand elle défend que votre intérêt mais quand elle défend l’intérêt de tous.


Récupération politique ? Faux soutien ?

Quand on regarde la page de soutien "Soutien au bijoutier de Nice" on se rend compte non seulement que ce soutien est important mais surtout étranger... En quelques heures la page est passée de 100 000 likes à un million cinq...

Une dernière chose, quand on regarde les commentaires ou les publications on voit qu'il s'agit d'idées très extrêmes, ça ne m'étonnerais pas que cette page soit juste une tentative de récupération politique, de la pure manipulation.

Les droits des vigiles

08/07/2012 | |

Se faire suivre par un vigile est une (super) expérience qui arrive à tout le monde, donc ça ne m'échappe pas non plus, surtout au Monoprix ! :D Il faut dire que j'ai un profil pas mal, jeune, la peau un peu mate (sauf mon cul qui reste blanc mais je le montre pas en public), en général pas coiffé et habillé avec un sac à patate.

Je sais qu'ils font leur job mais quand tu tombes sur des gros rageux qui te parlent comme si t'étais un chien sans aucun respect moi tout ce que je veux c'est leur faire perdre leur temps et les enrager encore plus !

Déjà pour commencer aucune loi ne leur donne des droits suplémentaires par rapport à vous, c'est un citoyen comme un autre et son champs d'actions se limite à son lieu de gardiennage.

  • Il n'a pas le droit de vous fouiller au corps, ou de fouiller vos affaires.
  • Il n'a pas le droit de vous demander vos papiers d'idéntité.
  • Il n'a pas le droit de vous arrêter.
  • Il n'a pas le droit de vous retenir contre votre gré -> Ben oui séquestrer quelqu'un c'est interdit donc n'hésitez pas à vous casser ;).
  • Il n'a pas le droit d'utiliser des menottes ou d'armes.
  • Il n'a pas le droit de vous empécher de rentrer dans le magasin avec un sac.
  • Il n'a pas le droit de vous faire du chantage ni d'user de la force.

Cependant, il peut en cas de vol flagrant (ou autre délit puni d'emprisonnement par la loi mais qui reste flagrant) comme tout bon citoyen vous appréhender et vous retenir le temps qu'un policier ou gendarme vienne vous cueillir dans un court délai (article 73 du Code de Procédure pénale).

Les blogs relèvent du droit de la presse

20/11/2011 | Commentaires fermés |

Suite à une action en justice du maire d'Orléan, Serge Grouard contre un bloggeur qui osait le critiquer ouvertement, la jurisprudence française a reconnu début septembre que la liberté de la presse s'appliquait aussi aux blogs. On sait maintenant que les bloggeurs sont protégés par la loi du 29 juillet 1881 (relative à la liberté de la presse).

En conséquence, la protection des sources journalistiques de la loi de Vauzelle disant « tout journaliste, entendu comme témoin sur des informations recueillies dans l'exercice de son activité, est libre de ne pas en révéler l'origine » s'applique également pour les écrivains du web car c'est un droit fondamental pour la presse.

Il y a surement d'autres droits et libertés mais aussi des obligations à respecter comme décrit dans la charte de Munich car il ne faut pas oublier que ce qui est privé doit rester privé par exemple.

En tout cas on peut dire merci à ce gentil maire qui vient de donner plus de liberté dans ce pays où nous en avons de moins en moins... ;)